Masque pour la Forge

Masque réalisé et exposé dans la forge traditionnelle de M’lomp, Sénégal. Janvier 2019. H. 200 cm. Terre cuite, Fers de coupe-coupe et autres outils agraires, plantes « médicaments » et fibres végétales des pagnes traditionnels, tissus.

 

 

DSC_5206

Article mis en avant

Art-thérapie et Tradi-thérapie.

En 2015, nous créons avec la direction du centre psychiatrique Emile Badiane de Ziguinchor et Vieux Diatta (guérisseur traditionnel Diola) un atelier d’art-thérapie et tradi-thérapie pour les patients hospitalisés.

Dans cet atelier, Vieux et moi croisons nos pratiques, nos perceptions du soin et tentons de créer une alliance pour le bien-être des patients.

Cette entraide présente un intérêt particulier pour ce secteur de Casamance. Plusieurs cultures médicales, occidentale et importée, africaine et autochtone, cohabitent sans se connaître vraiment, se livrant parfois (et particulièrement dans les affections qui relèvent de la psychiatrie) une concurrence sévère. Les patients oscillent généralement de l’une à l’autre. Il nous a été permis de mettre en évidence, lors des ateliers, que cette mésalliance alimente parfois un conflit intrapsychique, ou bien intra-familial.(différence de point de vue et de choix médical entre le patient et sa famille par ex.).

L’atelier se donne comme premier objectif de mettre du lien. Entre le patient et sa famille, en accueillant le patient avec un accompagnateur familial. Entre les praticiens qui co-animent cet atelier et apprennent à se connaître. Entre les  approches médicales, en mettant au service des soins psychiatriques, les compétences croisées de l’art-thérapie et de la tradi-thérapie. Entre la médecine et les sciences humaines, en mettant en évidence la façon dont la médecine traditionnelle africaine peut contribuer au progrès de la psychiatrie (pour le moins, celle pratiquée localement) et en le diffusant auprès d’un large public confronté à l’interculturalité en situation de soin. (Voir la rubrique « Conférence et interculturalité »)

 

Article mis en avant

Architecture pour le peuple de la lumière

2014 • H : 2m82– L : 1m45 – Lieu de réalisation : Chez « Co », à Paris (75018)

Matériaux : Pierres semi précieuses, laine, verre, cuivre, perles, cories, cristaux, plumes, fleurs synthétiques.

Architecture pour le peuple de la lumière- 2014
Architecture pour le peuple de la lumière . H: 2m70 L : 1m45 . 2014     Photos : P. Ferreira

 

 

 

 

 

 

Architecture pour le peuple de la lumière (vue de dessous).

 

Dessins sur le même thème :

 

 

 

 

Article mis en avant

Peau Pierre

Installation composée de Soleil 2008 et de 7 « constellations ».

Matériaux : pierre, peau, ficelle de lin, colle de peau, cire d’abeille.

Installation Peau Pierre lors de Supervues 2008
Peau Pierre ▪ Exposition Supervues 2008,Vaison-La-Romaine. – A gauche : Le lièvre, au centre : l’Aigle, à droite ; Soleil 2008.

 

INTITULÉ

INTITULÉ DÉTAIL

ANNÉE

FORMAT

NOMBRE DE PIERRES

Soleil 2008

2008

155 X 155 cm

113

Les constellations Aigle

140 X 110 cm

9

Lynx

220 X 40 cm

9

Baleine

220 X 120 cm

15

Lièvre

120 X 144 cm

13

Taureau

158 X 80 cm

11

Grande Ourse

160 X 71 cm

7

Petite Ourse

124 X 30 cm

7

Aigle Détail 2
Pierre et peau, détail.

 

Article mis en avant

Cerf

Cerf • Juin 2009 •  H : 2m10   

Matériaux : Bois, écorces, ficelle de lin, colle de peau, peau de chèvre.

 

Article mis en avant

Icônes

Vierge noire, 2019, Terre patinée, pierres semi-précieuses, cauris. 

Reine païenne, 2019, terre patinée, fer, cauris, ruban. 

Sculptures 2019 – 2020

Les Hommes, 2020, 30 x 35 cm, terre cuite, bois, perles.

DSC_5827

 

Le secret, 2020, H: 82 cm, terre cuite, bois, fer, perles.

 

L’envol, 2020, H: 38, terre cuite, bois, fer, perles.

 

Manara, 2020, H: 62, terre cuite, bois, fer, cauris.

 

Bébé Chamane, 2019, H: 21 cm, terre cuite, bois, graines, cauris, perles, plumes.

bébé chamane

Pan, 2019, 59 x 17 cm ; terre cuite, cornes de chèvre, bois, perles, plumes.

 

Le guetteur, 2020, H: 45 cm, terre cuite, bois, fer, cauris.

 

Masque féminin, 2019, 69 x 21 cm, terre cuite, fer, dentelles.

 

 

Ateliers de Marionnettes 2011 – 2015

Cet atelier ce déroule au centre psychiatrique de Ziguinchor et accueille un public victime de mines antipersonnel. Il est le fruit d’un partenariat entre la Bokam’Art, l’ASVM  et le centre Emile Badiane.

J’interviens en tant que qu’Art thérapeute au sein des ateliers, sous la direction des soins du Docteur Adama Koundoul.

Mon rôle a été aussi, durant toute la durée de l’action, celui d’un intervenant associatif  chargé de créer du lien entre les différents partenaires et mettre en cohérence leurs contributions au projet. Ceci dans le but de créer un cadre de soin, auparavant inexistant, pour des personnes souffrant de troubles de stress post traumatiques suite aux accidents de mines antipersonnel et dispersées dans la ville de Ziguinchor.

En savoir plus – Lien vers le site de la Bokam’Art

 

Extrait programme Colloque Dakar 20160007

La Calebasse de la Paix 2010 – 2011

Je participe à ce premier projet en Casamance, sous couvert de l’association Bokam’Art et en collaboration avec une troupe de comédiens Sénégalais. J’interviens en tant qu’animatrice auprès des enfants et comédienne.

La Casamance est le terrain d’un conflit séparatiste qui oppose « Rebelles » Casançais  avec l’état du Sénégal depuis 1982. Nous créons un spectacle de théâtre et de marionnettes au cours d’ateliers avec les enfants de trois écoles de Casamance ayant une vision et un vécu du conflit très différent. Puis nous faisons voyager ce spectacle dans une dizaine de villages. L’enjeu sera de provoquer un dialogue, recueillir les réactions et les paroles sur le thème de la Paix. Ceci en accord, et pour servir, les campagnes de sensibilisations à la paix prévues au programme de l’éducation nationale du Sénégal qui nous soutient. A la différence des sensibilisations classiques, parfois trop moralisantes,  notre approche s’inspire des thérapies sociales (Augusto Boal, Charles Rojzman…) et des palabres ou réunions villageoises traditionnelles. Plus encore, par ce concept de cocréation avec les enfants des écoles, nous expérimentons une forme d' »Art thérapie sociale ».

En savoir plus sur la Calebasse de la Paix – Lien vers le site Bokam’Art

Sculptures


Le dernier voyage, 2019, 39 X 65 cm : terre cuite, bois, perles, plumes.

DSC_5823

La danseuse, 2019, 54 cm, à suspendre : terre, bois.

Bébé Chrysalide, 2019,  85 cm (corde comprise), à suspendre : terre, bois, perles, cories. 

La couronne de Kali, 2018 : Terre cuite, écorces de Kaïcédra, patine d’ocres.

La Famille, 2019, 71 cm : Argile, bois brûlé, fer, cauris, perles.

Femme sacrée, 2018, H 61 cm : Argile, bois, fer, cauris, perles.

Le rêve, 2018, 51 x 27 x 15 cm : Argile, bois, fer, cauris, perles.

Protection & chance

Fécondité, 2018. Terre cuite, fer, perles, ruban, racines féminin et masculin.

Sel des marigots. 2018. Terre cuite, bois, perles, cauris.

Protections. 2017 – 2018. Ø des poteries ; 20 cm env. Terre cuite, perles, fer, fils de coton, cauris.

Ces poteries sont réalisées en collaboration avec un guérisseur de Casamance, mon pays d’accueil, dans le but de servir d’objet de protection pour la maison. Elles doivent être remplies d’eau dans laquelle trempent des racines et lianes. Elles sont ornées de bracelets de fer conçus dans une forge traditionnelle. Plantes et métaux utilisés ici sont des protections spirituelles dans la tradition de mon cocréateur.

 

 

 

 

 

 

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑