Ma démarche d’Art-thérapeute.

Depuis 2010, j’ai consacré beaucoup de temps à mes activités et publics en Casamance. j’ai mis en place différents projets, sous couvert de l’association Bokam’Art, dont je suis moi-même la fondatrice. Lien vers le site de la Bokam’Art.

Ces actions mettent en jeu l’art thérapie dans différentes contextes (social, groupal, individuel,…) avec différents médias artistiques (théâtre, marionnettes, arts plastiques…), et pour de nombreux publics (écoliers, villageois, traumatisés et victimes de mines antipersonnel, patients du centre psychiatrique,…) Lien vers actions

Parallèlement, mon intérêt pour les médecines traditionnelles de Casamance n’a jamais cessé de croître. Elles ont d’abord nourri mon expérience artistique sur laquelle je m’appuie en partie dans ma profession d’art-thérapeute. En tant que plasticienne, je me suis plus particulièrement intéressée aux réalisations d’objets symboliques ou « magiques », que l’ont connais communément sous l’expression familière de « gri-gri ». Des réalisations plastiques qui soignent, cela me parle.

Au bout de quelques années de pratique de l’art-thérapie au centre psychiatrique de Ziguinchor et de recherche auprès des praticiens traditionnel, je propose à l’un d’eux de m’accompagner dans mes ateliers d’Art-thérapie. C’est ainsi que né l’atelier « Art thérapie et Tradithérapie » au centre psychiatrique de Ziguinchor.

Progressivement, je me suis éloignée de mes outils artistiques occidentaux. En effet, la peinture, théâtre et marionnettes ne font pas partie des moyens d’expressions artistiques  traditionnels en Casamance et ont moins de chance de jouer le même rôle socialisant et valorisant qu’ en France. J’introduit dans mes ateliers d’art-thérapie les matériaux qui entrent dans la confection des objets sacrés et et les protocoles inspirés des rites de soin traditionnels.

Mon parcours en art-thérapie, enrichi et guidé par mes lectures en éthnopsychiatrie, ouvre la réflexion sur les aspects culturels de la pratique art thérapeutique et permet peut-être d’envisager une discipline nouvelle : l’éthno-art-thérapie.

Je propose de mettre ce travail en commun, d’animer des réflexions, lors de stages, de conférences ou de cercles de paroles, aux professionnels qui, comme moi, se questionnent sur leurs expériences de soin en situation d’interculturalité.  Lien vers Conférences : Art-thérapie et interculturalité.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :